Ouverture prochaine

LA SIESTE


La sieste a de nombreux bénéfices, elle

  • réduit le stress
  • améliore la mémoire et la concentration
  • libère la créativité
  • rééquilibre le fonctionnement nerveux

Il existe deux sortes de siestes,
dont la durée et les bénéfices diffèrent.

La sieste dite «parking»

D'une durée de 20 minutes environ (entre 15 et 30 minutes au maximum), elle est avant tout relaxante. Il s'agit d'un épisode de sommeil lent léger qui entraîne dans le cerveau la production d'ondes relaxantes bienfaisantes et qui permet de récupérer sans sombrer dans le sommeil profond. Le cœur ralentit, la respiration également, et au réveil, les capacités de vigilance et de concentration sont restaurées, tout comme l'humeur et les performances cérébrales. Cette mini sieste rend donc plus productif !

La «longue sieste»

C'est un véritable temps de sommeil, d'une durée d'une heure et demie (soit un cycle de sommeil complet), ou de deux heures et demie à trois heures (deux cycles), qui vise à compenser une dette de sommeil. Toutefois, il faut savoir que l'on rattrape ainsi le double d'heures «perdues» (soit trois heures avec une sieste d'une heure et demie).
Ce cycle complet associe tous les stades d'une nuit classique: sommeil lent léger, sommeil profond puis très profond (avec relâchement musculaire et récupération physique) et sommeil paradoxal (celui des rêves, qui permet une récupération mentale et psychique), avec des bénéfices tant physiologiques que cérébraux.

Attention
Si elle permet par exemple de récupérer d'une nuit blanche ou excessivement courte, la «longue sieste» est en revanche strictement contre-indiquée aux insomniaques. Ceux-ci étant de petits dormeurs, les heures passées à dormir dans la journée ne sont plus récupératrices, mais empiètent sur la nuit suivante, qui risque d'être encore plus difficile et perturbée.

LA RELAXATION


Après un massage vous serez moins tendus, moins stressés et définitivement plus « zen ». Certains de vos « points » de tension et vos fatigues musculaires disparaissent. Le massage a un important effet sur

  • la circulation sanguine,
  • le système lymphatique,
  • et le système nerveux autonome.

Système cardiovasculaire

Le système cardiovasculaire est un système de transport du sang essentiel à l’organisme. Les vaisseaux sanguins (artères, veines et capillaires) forment un réseau complexe de plusieurs milliers de kilomètres. Leurs rôles : transporter l’oxygène et les nutriments aux cellules et transporter les déchets métaboliques et les toxines pour en faciliter l’évacuation.
Le massage stimule la vasodilatation des vaisseaux sanguins superficiels et produit une hyperthermie locale qu’on note par une rougeur et une chaleur de la peau. Ceci indique une augmentation du flot sanguin, donc un apport accru en oxygène et en nutriments et par le fait même, un transit des toxines accéléré. Le tout permettant à la peau, aux tissus et aux muscles d’être souples et en santé.

Système lymphatique et immunitaire

Le système lymphatique est constitué d’un réseau de vaisseaux et d’organes où circule un liquide : la lymphe. Il a pour fonction, entre autres, de faciliter les réponses immunitaires. En fait, ce système filtre la lymphe, afin d’intercepter tous les pathogènes, les cellules anormales et les particules étrangères, il amorce ensuite les mécanismes de défense immunitaire visant à éliminer ces indésirables de l’organisme par le système sanguin.
Le massage a pour effet de stimuler la circulation de la lymphe, contribuant ainsi, entre autres, à lutter contre la maladie et rendre l’organisme fort et résistant.

Système nerveux autonome

Le système nerveux autonome (involontaire) contrôle entre autre les battements du cœur et la digestion Il se compose de deux sous systèmes (sympathique et parasympathique). Le premier (sympathique) est activé face à une situation d’urgence ou un traumatisme, puis le second (parasympathique) prend le relais quand le stress est éliminé : le rythme cardiaque diminue, la respiration ralentit, les muscles se détendent et la digestion retrouve son cycle.
Cette réaction au stress est conçue pour une courte durée.
Malheureusement, de nos jours, le stress chronique est de plus en plus répandu, ce qui ne permet plus au système nerveux parasympathique de faire son travail ; l’organisme ne retourne plus au repos. Ainsi, les muscles restent tendus, la circulation des fluides (sang et lymphe) demeure limitée, les hormones de stress diminuent les fonctions du système immunitaire, et maintiennent un rythme cardiaque élevé et un système digestif au ralenti.


Lorsque vous recevez un massage, le système nerveux parasympathique est réactivé, et la sécrétion des hormones de stress est complètement inhibée. Pendant que vous relaxez,

  • la respiration et la circulation ralentissent
  • la pression sanguine tout comme le stress diminue
  • votre corps retourne à un état de repos
  • une relaxation générale s’installe
  • le degré d’anxiété et de dépression diminue
  • le sommeil réparateur se trouve favorisé
  • tout comme la vivacité d’esprit et les capacités intellectuelles

De plus, le cerveau sécrète des endorphines, des hormones, qui en plus d’avoir un effet analgésique, procurent une sorte d’extase et d’euphorie qui se prolonge dans un état de bien-être général.